Les bonnes perspectives des vergers ukrainiens (Ukraine)

2016-02-15

Les bonnes perspectives des vergers ukrainiens <i>(Ukraine)</i>

Aujourd'hui, l'horticulture est l'un des secteurs les plus prometteurs de l'économie ukrainienne, comme en témoigne la croissance du nombre d'exploitations horticoles ces dernières années. Une d'entre elles est la société « Verger ukrainien » créée en 2012 près de Kiev. Grâce à l'utilisation des technologies les plus modernes et de l'expérience mondiale dans le domaine horticole, l'exploitation ne cesse de grandir. La première récolte de pommes a dépassé toutes les attentes. Nous avons posé quelques questions sur les raisons d'une telle réussite ainsi que sur l'avenir du verger à l'agronome Vladimir Davidenko.

L'automatisation influençant fortement le prix de revient des produits, à quel point les procédés de production sont-ils donc automatisés dans cette exploitation ?

- Nous essayons d'automatiser notre travail au maximum. D'ailleurs, nous n'employons que 15 personnes, dont 5 sont des mécaniciens. Pour la récolte, nous embauchons des travailleurs saisonniers. Pour le moment, nous n'avons pas beaucoup de machines : seulement deux mini tracteurs Kubota, que nous utilisons pour l'application d'insecticides et de fongicides, ainsi qu'un tracteur Fendt pour le traitement par herbicides entre les pieds des arbres. Nous avons également un grand tracteur Deutz-Fahr que nous utilisons pour atteler une remorque Joskin Tetra-Cap. Cette dernière nous aide énormément pendant la période de la récolte : nous pouvons y déposer 12 à 14 caisses de pommes de 300 kg chacune pour les transporter, ce qui nous permet d'économiser beaucoup de ressources. Quand il faut transporter quelque chose, par exemple, des engrais organiques que nous épandons avant la plantation du verger, cette remorque nous est très utile. De plus, elle est extrêmement maniable et dispose d’une motricité accrue, ce qui est important car vu que nos sols sont argileux, il est difficile de s'y déplacer par temps pluvieux. Nous l'employons aussi comme plateau : les ouvriers s'y tiennent debout pour installer les supports en bambou ou les filets anti-grêle. Comme vous le voyez, nous l'utilisons de manière diverse et rationnelle. Nous l'avons même louée aux voisins pour transporter leurs céréales car vu que ses ridelles sont étanches, les graines ne s'écoulent pas en dehors de la benne.