Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez cette utilisation. Pour en savoir plus à propos des cookies, consulter notre politique de confidentialité.

L’agriculture évolue, le Wago aussi !

Si l’histoire du plateau fourrager remonte aux origines de l’agriculture, il n’est pas rare de constater que malgré les avancées considérables rencontrées dans le secteur agricole, beaucoup d’utilisateurs se contentent encore d’une version plus que basique. Il est vrai qu’en raison de son apparence très simple, le plateau fourrager ne représente pas toujours l’une des priorités pour les agriculteurs. Si la majorité en possède un modèle, ce type de matériel n’est bien souvent choisi que sur la base de son prix et se voit ensuite amorti jusqu’au bout.

VERS PLUS DE SÉCURITÉ ET DE CONFORT

Progressivement, les choses semblent pourtant changer. De grandes évolutions se font de plus en plus concrètes à tout niveau, à commencer par les pratiques agricoles elles-mêmes. Si la recherche de la productivité n’est pas neuve, aujourd’hui, avec les avancées technologiques permises par notre époque, les limites se voient repoussées de jour en jour

: les tracteurs sont désormais capables de circuler à 50 km/h, voire même plus. L’automatisation, quant à elle, réduit toujours plus l’intervention humaine et permet de décupler les quotas de production. En contrepartie, le seuil de rentabilité s’élève lui aussi. Le rythme nécessaire devient de plus en plus élevé et nous en impose toujours plus, en moins de temps...

Pouvoir rester rentable sur le long terme devient le véritable défi. Pour y parvenir, la sécurité et le confort d’utilisation d’une machine ne sont plus un simple luxe ; ils deviennent une nécessité.

Les plateaux fourragers n’y font pas exception. Les volumes à transporter sont maintenant sans cesse croissants et les trajets sont plus longs et réalisés à des vitesses sans précédent. Si le matériel n’a jamais été aussi sollicité qu’à ce jour, les risques d’accidents et de pertes de chargements n’ont quant à eux jamais été si nombreux ! Une chose devient certaine : dans sa conception la plus basique, le concept de plateau fourrager s’éloigne de plus en plus des besoins actuels…

UNE CONSTRUCTION 100 % REVISITÉE

Réputée pour sa faculté à répondre aux attentes du marché et à anticiper les besoins des utilisateurs, la société JOSKIN s’est très vite penchée sur cette évolution globale et a immédiatement agi en conséquence. La célèbre gamme de plateaux Wago vient ainsi d’être totalement repensée. Les premiers modèles à en bénéficier sont les plateaux traînés de grande capacité. Mais que nous réservent ces nouveautés ?

Qu’on se le dise, de première apparence et bien que touchant le produit de fond en comble, rares sont les changements visibles. La société souhaitait en effet conserver le look originel et très apprécié de la machine. Comprenons donc qu’il ne s’agit pas ici d’un nouveau produit mais bien d’une évolution des références existantes. Les modifications se veulent délibérément subtiles et ne visent qu’un seul objectif : fournir aux utilisateurs toute la sécurité, le confort et la facilité d’utilisation nécessaires pour leur permettre de rester rentables sur le long terme.

Pour ce faire, les améliorations apportées ont été les suivantes :

1. La première, et non des moindres, concerne la hauteur du plateau. Ce dernier a été rapproché le plus possible du sol et n’atteint désormais plus que 1,10 m de haut. Ce rabaissement global confère au Wago un avantage indéniable lors des opérations de manutention. Le transport de la paille s’en retrouve également facilité en tout point. La capacité de chargement peut en effet être augmentée sans compliquer le franchissement des ponts et tout en restant conforme aux réglementations.

Si cette diminution de la hauteur a été rendue possible, c’est en raison d’une succession d’ajustements réalisés au niveau de la construction :

• le premier concerne le positionnement de la tourelle. Alors qu’auparavant, cette dernière servait à supporter le châssis par en-dessous, elle se voit maintenant directement encastrée à l’intérieur de ce dernier, permettant ainsi de faire profiter au plateau du gain tout entier de sa hauteur ;

• le deuxième ajustement a quant à lui trait à la taille des roues. Ces dernières passent maintenant à un diamètre inférieur. Le modèle proposé en standard devient ainsi le 435/50R19.5 DM27 ;

• faisant suite à cette diminution du diamètre des roues, le positionnement des essieux a, lui aussi, été repensé. Ces derniers sont maintenant positionnés au-dessus des lames afin de coller au mieux aux conditions liées au transport de la paille. Pour une utilisation nécessitant moins de tirant et une plus grande capacité d’obstacles, JOSKIN prévoit néanmoins, en option, la possibilité de repositionner l’essieu au-dessus des lames afin de pouvoir ajouter des roues de 22.5.

2. La deuxième amélioration concerne la rigidité générale du plateau. Les charges transportées étant toujours plus importantes, le châssis était par conséquent de plus en plus sollicité. Composant avec cette réalité, la nouvelle génération du Wago bénéficie désormais d’un renforcement complet de sa structure. Pour ce faire, le plateau tout entier est passé d’un châssis IPN à un modèle tubulaire en acier spécial à haute résistance, similaire à celui utilisé sur les bennes. Possédant une meilleure homogénéité, ce type de châssis travaille davantage dans la limite d’élasticité des aciers, ce qui assure une maximisation de la charge utile et une élimination des zones à forte concentration de contraintes. Le confort de conduite s’en ressent fortement : le Wago est désormais nettement plus rigide et, bien qu’il enregistre moins de torsions, il conserve toutefois la souplesse nécessaire pour résister aux différentes contraintes de terrains et de chargement. Cette nouvelle structure fait de lui l’outil idéal pour assurer un transport sécurisé d’un plein chargement de fourrage à un rythme intensif.

3. Comme toujours chez JOSKIN, l’aspect fonctionnel n’a pas été négligé. Le système d’échelles a, à ce titre, lui aussi été totalement repensé. Là où il fallait auparavant choisir, lors de la commande initiale, entre une échelle berceau (pour les balles rondes) ou droite (pour les balles carrées), les 2 possibilités ont maintenant été jumelées au sein d’un seul et même modèle universel, lequel est désormais fourni en standard. Il s’agit d’un système ingénieux équipé de 2 brides réglables, l’une située à la base de l’échelle et la seconde en son milieu, permettant d’incliner ou non ces parties en vue d’enserrer au mieux les balles en fonction de leurs formes. Réglée en position droite, l’échelle permet ainsi d’atteindre une hauteur de 1 750 mm, contre 990 mm en position berceau.

UNE SÉCURISATION MAXIMALE DU CHARGEMENT

Les spécificités pratiques du Wago ne s’arrêtent pas là. Comme dans sa version précédente, cette nouvelle mouture conserve une largeur extérieure totale de 2,5 m et est équipée sur chacune de ses 2 faces latérales d’un rebord de 4 cm. Ce dernier apporte non seulement un regain de rigidité mais permet surtout de maintenir fermement 2 Palox ou 2 euro palettes de 120 cm côte à côte. Couplée au plancher antidérapant en tôles striées, cette caractéristique apporte un confort et une sécurité accrues, très appréciables pour les transports sur longues distances.

Ce n’est cependant pas tout : si 2 tourets sont toujours bien présents en standard sur le plateau pour permettre la fixation et le serrage du cordage et ainsi assurer un maintien très efficace de la charge, cette nouvelle édition du Wago se veut également compatible avec le système de barrières latérales à actionnement hydraulique (2SE) précédemment développé par la marque.

Disponible en option, ce dernier permet non seulement, grâce à une simple levée hydraulique de ses barrières, de maintenir en place l’ensemble du chargement sur le plateau mais aussi de sécuriser celui-ci grâce à des clapets anti-retour. Les opérations de sanglage et les incessants contrôles de la tension de l’arrimage qui s’en suivent peuvent ainsi être évités. Tout est donc ici pensé pour limiter l’intervention humaine au maximum. Pratique à plus d’un titre, ce système se veut de plus compatible avec tous les gabarits courant de balles, garantissant ainsi une augmentation du volume de chargement global.

UNE MANIABILITÉ PARFAITE

Si cette nouvelle génération de plateau procure un confort général inégalé, celui-ci se ressent dès l’attelage au tracteur. Grâce à sa flèche à ressort assurant le maintien du plateau en hauteur, l’accrochage se réalise en effet avec une facilité déconcertante.

Mais ce qui séduit peut-être le plus a lieu en aval : il s’agit du confort de conduite offert par ce Wago ! La configuration de ses 2 trains roulants y est sans doute pour beaucoup : le premier est constitué d’un simple essieu sur tourelle à 360° positionné à l’avant du plateau, garantissant un angle de braquage très court et une manoeuvrabilité remarquable. Le second est quant à lui constitué d’un double essieu positionné à l’arrière du plateau. Le juste placement de ces éléments conduit à une répartition homogène de la charge sur tous les essieux et procure une motricité idéale, même dans les conditions les plus difficiles. Côté freinage, chaque essieu est équipé en standard de freins pneumatiques. Un freinage en 400x80 est également prévu en standard sur l’ensemble des 6 roues des versions 20T, faisant incontestablement de ce plateau un outil adapté aux hautes vitesses avec un chargement maximal.

En conséquence, s’il ne fait aucun doute que les besoins des agriculteurs ont évolué au cours de ces dernières années, cette refonte complète du Wago prouve une fois encore que la marque évolue avec son temps et conserve sa faculté à anticiper les attentes. Il y a donc fort à parier qu’au même titre que la génération précédente, ce nouvel outil saura maximiser la rentabilité de bon nombre d’agriculteurs au fil des prochaines années !